M'accepter moi-même, c'est m'accepter comme trans, et pas me forcer à rester une femme que je ne suis pas

Publié le par Gabriell ni mâle ni femelle

                                                    27714 1453047444779 1191073807 1307358 6254062 n

 

"Mais accepte-toi TELLE que tu es !" 

 

Ici je veux discuter cette idée à la noix, fortement répandue, qui consiste à dire aux gens qu'ils/elles doivent s'accepter, quitte à en chier, à être mal dans leur peau, mais juste pour le confort moral et intellectuel de celles et ceux qui estiment "qu'on doit rester tel que l'on est"

J'en discutais déjà un peu dans un autre article quelque page plus bas : cliquez ici. 


Ce que je veux montrer ici c'est que les modifications corporelles choquent les gens selon les normes de la société. Surtout lorsque ça concerne les normes de sexualité et de sexe.

 

Cela veut dire que :


- les gens sont  majoritairement contre le fait de modifier son corps (seins, fesses, visages, même si c'est de plus en plus admis)


- mais ils/elles sont encore plus choqué-e-s lorsqu'il s'agit de changement de sexe, parce que justement ça touche au sexe.

 

Dès que cela touche aux normes de sexe, panique à bord, les esprits deviennent encore plus obtus qu'ils ne le sont déjà. Je vais m'arrêter sur trois arguments censés justifier qu'il ne faudrait pas changer de sexe. 

 

 

 

"Ce n'est pas naturel" 

 

Ok. Sauf qu'on peut prendre quelques exemples dans une large gamme d'expériences du quotidien et dire que s'il ne fallait faire que ce qui était naturel il faudrait :   

 

- arrêter de mettre du parfum et accepter les odeurs corporelles qui sont pour le coup très naturelles. Déodorants et désodorisants seraient aussi à bannir. 

- arrêter d'utiliser l'électricité, car ce n'est pas naturel. Avant il n'y avait pas d'électricité, et les gens ne mourraient pas, la vie était juste un peu plus compliquée. Donc, si on veut se la jouer hyper "naturel" n'utilisons plus l'électricité et tous nos moyens de communication ultra sophistiqués.

- arrêter de se raser les jambes pour les femmes, et être plus proche de la nature. Eh bien oui, les poils poussent naturellement sur les jambes des femmes, mais c'est culturellement qu'on dit que ce n'est pas bien pour les femmes d'exposer leurs jambes poilues.

- arrêter de se couper les cheveux pour les garçons. Les cheveux poussent naturellement sur leur tête, c'est culturellement qu'on dit que les cheveux longs sont pour les filles. Que je sache les cheveux ne se coupent pas seuls ! 

etc, etc la liste est longue. Pourquoi continuer cette hypocrisie du "naturel" : nous faisons 99% de choses pas naturelles ! 

 

 

 

" Ce n'est pas bien" 


Et du coup on voit que le vrai problème, n'est pas le fait que changer de sexe "n'est pas naturel", mais que le vrai problème c'est que les gens trouvent que "ce n'est pas bien". 


En effet, derrière chaque "ce n'est pas naturel", peu importe le sujet, entendez "ce n'est pas bien/je ne suis pas d'accord avec ça". Tout simplement.

Mais, doit-on encore rappeler que "le bien" dépend de qui l'établit, tout comme c'est le cas de "la vérité". Evidemment, ce type de raisonnement a ses limites : quelqu'un qui considère que le bien est de tirer une balle dans la tête de son voisin fait fausse route n'est-ce pas. Mais dans le cas du changement de sexe, peut-on décemment considérer que la personne qui entreprend ce changement constitue une atteinte aux libertés d'autrui ? Come on ! 

 

Du coup ce qu'il faut que les gens admettent c'est que LEUR vérité n'est pas LA vérité. Donc moi je respecte que des gens vivent tel style de vie, dès lors que cela ne s'attaque pas aux libertés d'autrui.  En retour, respectez les autres, et particulièrement vu mon sujet, les personnes qui changent de sexe. C'est tolérer ce qui est différent de soi. Mais attention à cette idée dangeureuse : "tolérer" ne doit pas être tolérer l'intolérance des gens. Je m'explique : par tolérance je ne tolèrerais pas quelqu'un qui voudrait empêcher aux trans d'avoir des droits par exemple... Tolérer c'est tolérer ce que l'autre fait de sa vie, pas ce qu'il veut faire de MA vie !

 

 

 

"Si tu nais comme ceci, c'est bien pour une raison".


Bon ben dans ce cas on peut encore prendre quelques exemples et dire : 


- si tu as les dents crochus, c'est bien pour une raison : ne mets pas d'appareil dentaire


- si tu as des problèmes de vue, c'est bien pour une raison : ne mets pas de lunettes et éclate ta gueule contre tous les murs que tu croises


- si tu nais avec les jambes arquées, c'est bien pour une raison : défense à tes parents de te faire rééduquer pour qu'elles soient droites


- si tu as une malformation cardiaque de naissance, c'est bien pour une raison, alors te soigne pas, crève. 

 

Oui, je sais ça parait choquant, mais chaque fois qu'on m'explique que si je ne suis né avec un vagin "c'est bien pour une raison" et que changer de sexe serait mal, j'ai juste envie d'expliquer aux gens à quel point c'est DEBILISSIME. STUPIDE. A CHIER

 

Et là les gens disent "mais c'est pas pareil, changer de sexe, c'est pas comme soigner une malformation " etc. Evidemment ce n'est pas pareil  !

Déjà pour la simple et bonne raison que changer de sexe n'est pas une maladie. Changer de sexe c'est un ressenti qui peut être là depuis la toute petite enfance ou qui peut se construire au fur et à mesure. 

 

Mais  je fais le parallèle entre une maladie et le fait de changer de sexe, alors que ce n'est pas une maladie, pour la simple et bonne raison que dans les deux cas, on ne choisit pas ! On ne choisit pas d'être malade, mais on ne choisit pas non plus son ressenti en terme de sexe. Donc lorsqu'on se sent être trans, ce n'est pas une maladie, c'est juste un désir qu'on a ou pas les moyens de faire advenir.

Dans le cas d'une maladie, les soins sont apportés pour que la personne guérisse et donc aille mieux. Dans le cas d'un changement de sexe, le changement est là pour une vie plus agréable. Ce n'est pas soigner une maladie, c'est se réapproprier son corps. Pourquoi serait-il plus légitime de se rendre la vie plus agréable quand il s'agit d'une maladie que lorsqu'il s'agit d'un désir ? 

 

La comparaison entre une maladie que personne ne choisit, et un désir que personne ne choisit comme être trans, se joue à ce niveau :  dire à une personne malade "  si tu as cette maladie, il y a une raison, ainsi soit-il crève", c'est aussi horrible que lorsqu'on me dit " tu es né femelle, reste femelle, même si t'es mal dans ta peau"

 

Evidemment, changer de sexe a un impact sur l'entourage de la personne concernée par le changement. Mais ce n'est pas parce ledit changement est en soi mauvais, mais parce que sur lui pèse un poids social stigmatisant. Pour moi, demander à une personne de ne pas changer de sexe, non seulement parce que ce serait mauvais, mais au motif que l'entourage en est affecté, c'est une manière de lui demander de crever, pour le bien des autres.

 

Devrions-nous accepter de crever intérieurement ou même de crever tout court par nos propres soins (= suicide si tu comprends pas), pour votre simple confort moral, pour ne pas ébranler vos grandes certitudes, pour vous éviter l'horreur d'être confronté-e-s à des choses différentes ? Eh bien non : allez vous faire voir ! 


 

Le mot de la fin 


Je sais très bien que quand on demande la paix aux gens qui nous emmerdent (transphobes, homophobes etc) ils/elles répliquent en disant  :  "pourquoi dans ce cas rendre publique le fait d'être trans, ou pour les sexualités, le fait d'être homo ou bi si vous nous demandez  constamment  d'arrêter de vous faire chier, c'est VOUS qui parlez tout le temps de vous !"


Oui c'est vrai, on parle de nous, on met nos vécus en avant. Pour la simple et bonne raison que les gens nous font chier par IGNORANCE, donc il faut qu'on rendre visible ce qu'on est et ce qu'on vit pour qu'ils/elles arrêtent de nous voir comme des monstres. Donc ce n'est pas par exhibitionnisme qu'on met en lumière nos vies, c'est pour vous éduquer bande de chacals ^^ ("chacal" dans ma bouche est aussi affectueux que "chouchou" :d) 


Ensuite, on a des luttes à mener, comme avoir plus de droits au niveau civil dans la société, etc, donc c'est pour ça qu'on milite, même si on rêve de ne pas avoir à le faire. Le fait de parler de "nous", dans toute la diversité de ce que nous sommes, c'est pour que nos vies soient moins compliquées qu'elles ne le sont socialement, c'est compris maintenant ? 


Et pour finir, le plus important à mes yeux et le but de l'article est de dire ceci :  en ce qui me concerne, "m'accepter moi-même" ne consistait pas à me forcer à rester une femme, mais m'accepter moi-même cela a été de m'accepter en tant que personne trans :  une personne qui est née dans un corps femelle, qui pendant un moment à jouer à être femme, mais ne se sent plus de faire durer cette comédie et qui devient socialement homme. Beaucoup de personnes en ont marre de cette comédie sociale enjoignant à jouer à "la femme", sans pour autant être trans. Ce sont par exemple, mais pas seulement, des femmes masculines. Mais pour moi, les choses se ressentent autrement, et c'est dans une modification corporelle que je vois mon bonheur. Je m'assume donc désormais comme une personne trans. Un trans, au masculin. 

 


(et je suis noir, donc pitié arrêtons avec l'idée que c'est un truc de "blanc". Open your mind people!) 

 


 

Publié dans Mon changement de sexe

Commenter cet article

val 12/03/2011 12:33


Je trouve tes réflexions très intéressantes et je pense que beaucoup de gens devraient lire ça. J'ai moi aussi toujours été en marge sur les questions de genre, donc je comprends ce que c'est.
Bon courage
val


gab 11/03/2011 09:54


Bon, alors, merci à touTEs pour vos coms, ça fait plez.

Sinon particulièrement sur ce cher lunatik lol bon évidemment, je sais qu'on ne peut pas du jour au lendemain désexuer les mentalités. D'ailleurs moi je ne souhaite pas qu'en soi on dise "on abolit
le sexe et le genre" (peut-être sur l'état civil, oui !) mais dans la vie quotidienne et dans les pratiques des gens, ce qui me semble intéressant c'est la multiplication des pratiques de genre. Ou
plutôt sa prise en compte. Je veux dire que pas mal de gens ne correspondent pas au standard de masculinité et féminité attendu, sauf qu'on refuse de le prendre en compte et surtout de considérer
ça comme légitime. Bon sinon...je ne sais pas si je vais être clair, je suis fatigué...mais bon je pense que c'est le sens du militantisme qu'on fait, et même à leur insu les personnes qui ont des
comportements vu comme déviants militent aussi pour ça.

En clair : le vrai combat c'est d'en finir avec cette idée qu'il y a deux sexes, soit disant opposés, fondant entièrement les personnalités, et appelant forcément à la "complémentarité" d'où
l'injonction hétérosexuelle. Plus nos vies "hors normes" montreront que ce truc est stupide et que c'est une idéologie politique qu'on fait passer pour une "nécessité naturelle" , plus le "sexe"
tel qu'on le conçoit aujourd'hui disparaitra. Cela ne veut pas dire que des masculinités, des féminités (et autres !) disparaitront. C'est juste qu'on arrêtera de penser qu'il existe LA masculinité
et LA féminité et que c'et forcément en lien avec le fait d'avoir respectivement une bite ou un vagin...


ps : tu es et tu resteras mon plus grand chacal bouffon !


lunatik 11/03/2011 01:17


p'tit con je t'ai déjà dit que je suis ton seul chacal ! BTW en toute chacalerie j'attends que tu écrives sur le "truc" !!! Anyway, sur l'article (oui quand même je suis là pour le commenter WTF
!)je garde un léger bémol car je considère qu'on ne peut pas considérer "le sexe" (pas la baise salaud ! mais le truc entre nos jambes) comme un bras, ou une jambe.Enfin, je ne dis pas qu'on ne le
devrait pas, je dis qu'on ne le peut pas, ou pourrait pas, ou alors pourrait très difficilement. Dans 500 ans ? moi je parle en tant que mec bio blanc donc je reconnais le biais (heureusement je
suis pédé) mais je trouve que même dans les communautés homos on reste quand même focalisé sur un sexe, tout comme les hétéros, et même chez les bis, tu sens bien que les "2" sexes existent et
fondent les gens. Bref, je trouve pas ça presqu'impossible que pour de vrai, on ne considère plus les gens d'abord en fonction de leur sexe. Après peut-être que pour les trans, la question ne se
pose pas dans les mêmes termes que pour nous autres pédés ???


Lens 01/03/2011 08:03


je découvre to blog c 'est sympa moi je laisae pas les gens me gonfler jai fai ma transition et c 'est comme ça mais jétais pas si proche de ma famille donc bizaremment sa peut aider
bon courage


bliniz 20/02/2011 09:10


This is funny lol je sais bien que c'est sérieux mais moi ça m'amuse car ça montre à quel point les gens sont cons, et puis big up pour "l'éducation aux chacals", a good one ! lol