DSK sodomise-moi, je l'ai bien cherché

Publié le par Nègre Inverti

 

 

                                                 nu05_Reflexion-505x600.jpg

 

 

A défaut de réussir les quelques trucs qu'il doit entreprendre dans sa vie, le nègre inverti que je suis a pas mal réfléchi, sur pas mal de sujets, et c'est déjà ça de pris. Je ne serai pas trop long, ayant tellement d'autres choses à foutre, mais puisque ça me démange,  parlons du fils prodigue français, l'ami Domi. Grâce à lui, j'ai appris énormément de chose : 

 

Les immigrés mentent pour essayer de rester dans un pays dans lequel ils espèrent une meilleure situation économique. ça t'en bouche un coin toi aussi hein ? 

 

Des avocats, non experts médicaux, peuvent baver sur un rapport médical statuant sur un viol. Ledit rapport peut ne pas faire loi. 

 

Il vaut mieux être une Anne Sinclaire qui accepte tout qu'une menteuse qui ouvre sa gueule. Mais oui, Anne, le symbole de la femme occidentale libérée non voilée, ça te fait pas rêver ? Mais si, je te vois, tu rêves là.

 

Mentir c'est plus grave que risquer d'avoir violé. Raison pour laquelle un procureur  qui a pourtant un doute, ne va pas jusqu'au bout. 

 

Si on est pute on ne peut pas être violée. Au fond, on est là pour ça, comme disait madame boutin. 

 

Il suffit de prendre des avocats superstars, qui par ailleurs ont déjà permis d'acquitter des gens assez douteux par le passé, pour que les gens croient qu'on a réellement rien fait.

 

La crédibilité de la plaignante sur des sujets qui n'ont rien à voir (mensonges, fraudes) est plus importante à décortiquer que la crédibilité de l'accusé sur des sujets qui ont tout à voir (FMI, Banon, bref, le dsk habituel).

 

Le monde médiatique français ne sait pas faire la différence entre séduction et agressions sexuelles. Pascal Bruckner considère que l'affaire dsk révèle l'ignorance des américains pour l'art d'aimer. Qu'il aille lui-même sucer dsk s'il se sent l'âme artiste. 

 

Les mêmes qui fustigaient au début la justice américaine pour son côté spectacle, à l'heure où l'ami Domi était menotté, acceptent sans broncher qu'on acquitte quelqu'un malgré un avis médical accablant - chose possible précisément me semble-t-il parce qu'il s'agit des Etats-Unis. Mais bon rien d'étonnant, ils ne sont pas à leur première pirouette : par exemple les Etats-Unis c'est mal pour les gender studies et le queer, mais c'est très bien pour wall street. 

 

BHL peut se surpasser en bêtise. Je croyais la limite déjà atteinte. Il récidive par ailleurs avec la Lybie.

 

Instrumentaliser l'affaire dsk pour parler plus généralement du sexisme c'est mal, mais instrumentaliser les émeutes de Londres pour parler, non pas de problèmes de classe s'il vous plait, mais d'échec de l'intégration, là c'est bien. Bref, ce sont eux les seuls légitimes à faire réfléchir la société en utilisant des évènements médiatiques. ("Réfléchir" LOOOOL  je me suis emporté, pardon lol ). 


Le parti qui dans quelques mois va nous parler d'abolition du "système prostituteur", pour le bien des femmes, espère en la candidature d'un queutard récidiviste.


L'idée d'une éventuelle innocence de dsk suffit à discréditer le féminisme, mais les 2 femmes en moyenne qui meurent chaque semaine de violences conjugales ne prouvent pas qu'il y a sexisme. Tout le monde s'en branle. 

 

On peut penser que quelqu'un est innocent sans preuve (BHL, et la clique PS) et se croire plus objectifs que celles qui croient à la culpabilité sans preuve (féministes, asso de soutien à Naffi).  Encore une fois, le message est clair : ce sont les seuls à devoir ouvrir leur gueule pour parler des faits d'actualité. 

 

Résultat, je pense que je dois faire attention à ma bouche et mon cul, car en effet, j'ai déjà menti et je recommencerai sûrement. Ensuite, je fais régulièrement des choses innomables. Je dois donc me rendre à l'évidence : ma marginalité et toutes mes dérogations aux bonnes moeurs me rendent disponible sexuellement, donc juridiquement inviolable. Surtout par une blanche colombe.

 


 

 

 

site de la photo

 

Commenter cet article