Des instruments et des femmes

Publié le par Nègre Inverti

 

                                                   abf23b774e85d06324df9a7c1e506add.png

La musique, comme n'importe quel autre domaine, est traversée par un ensemble de normes. Celle qui m'intéresse aujourd'hui c'est celle du genre. On peut déjà observer plusieurs choses :

 

1) il y a une répartition genrée qui se joue entre le chant et la pratique des instruments. Les femmes semblent être très majoritairement au chant et les hommes aux instruments. Alors, il faut nuancer : il y a beaucoup d'hommes chanteurs, vocalistes, mais il n'y a pas beaucoup de femmes musiciennes.

 

2) Pour celles des femmes qui pratiquent des instruments, elles sont souvent au piano, au violon, à la flûte etc.  La deuxième chose que l'on peut donc noter est le fait que certains instruments, plus que d'autres, sont beaucoup moins utilisées par les femmes : guitare basse, batterie et guitare électrique, façon rock. 

 

3) Le point numéro 2 peut expliquer par ailleurs que la musique classique ne semble pas autant souffrir de l'absence de femmes que dans le rock par exemple. Ainsi, la troisième chose à noter est que certains styles musicaux sont beaucoup plus marqués par l'absence de femmes jouant des instruments. Précisemment ceux qui donnent une place importante aux instruments que l'on associe à la virilité comme la batterie, la guitare électrique et la basse. 

 

MM-MT1-INSTRUMENTS

 

J'imagine qu'il doit y avoir une littérature historique, sociologique sur la question, qui pourrait par exemple expliquer comment tel ou tel style de musique s'est développé, pourquoi tel instrument est associé à la virilité et pas tel autre. Mais j'ai la flemme de chercher. Mais bref, sans appui théorique,  on peut penser que  :


1) l'éducation différenciée selon le sexe (rose, princesse, barbie chanteuse pour filles // bleu, légo, guitare électrique miniature etc pour garçons) explique l'attrait vers tel ou tel instrument, ou même l'absence d'attrait pour les instruments quand il s'agit des filles. Absence d'attrait, ou autocensure. "J'adorerais savoir faire de la basse/batterie" disent des filles autour de moi. Allez-y les filles, go ahead !! Mais c'est vrai qu'il y a aussi très peu d'images de femmes musiciennes. Dans un concert très majoritairement il n'y a que des hommes aux instruments. Ou alors une femme au clavier.


2) La place du corps est importante dans la pratique de l'instrument.  La posture, la maîtrise du corps fait aussi partie des normes de genre. On peut rester féminine et gracieuse en tenant un micro et en étant debout. Ou en se tenant droite et gracieuse devant un piano, ou en tenant un violon. Mais il y a dans la pratique de la batterie par exemple une posture à prendre qui ne ressemble en rien au dressage des corps féminins consistant à s'assoir gracieusement, les jambes croisées etc. Jouer à la batterie c'est s'assoir jambes écartées (donc pas de jupe ou de robes - un drame pour certaines filles),  bras levés (ce qui peut être chiant avec des vêtements serrés, ou qui oblige à toujours être bien rasées si on veut un débardeur), et avec les pieds qui doivent être libres de tout talons aiguilles (donc obligation de jouer pied nus pour certaines, ou de ne pas mettre de talons, ce qui peut aussi relever du drame). Bref dans la posture,  la maîtrise du corps et l'esthétique, beaucoup de choses sont des barrières à la pratique des instruments "virils"


3) Et parmi les choses qui relèvent plus de l'hypothèse que des certitudes : est-ce qu'il n'y aurait pas plus de femmes musiciennes qu'on ne le pense, mais c'est juste qu'elles ne deviennent pas toujours pros en raison peut-être de l'absence de réseau pour les propulser, ou des contraintes domestiques si elles ont des enfants, et on connait la capacité de renoncement, inculquée socialement, qu'ont les femmes, lorsqu'elles ont des enfants. Par exemple ma mère disait que c'était enceinte de moi qu'elle a arrêté de prendre des cours de musique (flûte, je crois), mais dit-elle, elle avait un sacré talent. La légende voudrait même qu'elle renonçât à ses fameux cours de musique en plongeant son professeur dans le désarroi le plus total, tant son don était grand ! Ah, tout ça pour moi.  Et je me permets malgré tout d'être trans. Pfff sacré ingrat !  

 

                                  2045-4f319-big2

 

Alors, puisque les représentations manquent, j'ai fait un montage vidéo de quelques musiciennes que je kiffe. En sachant bien que parmi elles il y en a sûrement qui n'aiment pas qu'on parle d'elles parce que femmes, ce que je peux comprendre. Mais bon...qu'elles le veuillent ou non c'est pas un hasard si elles sont tout le temps les seules femmes sur chaque podium où elles jouent...Certaines sont hégémoniques car jouant avec de grands chanteurs, d'autres sont moins connues et/ou débutent. Mais quoiqu'il en soit, il s'agit pour toutes de femmes faisant carrière. Des pros effectives ou en devenir. Ceci dit, malgré leur talent et la réussite très grande de certaines (limitée certes au monde de ceux qui s'intéressent aux instrumentistes et pas seulement aux chanteurs), elles sont toujours appréhendées comme les exceptions féminines qui confirment la règle masculine de la maîtrise des instruments. En tout cas si vous pouvez, prenez le temps d'écouter jouer ces talentueuses,  le plus important étant quand même de les voir jouer ! Je m'excuse de la qualité merdique de certaines vidéos, je ne sais pas pourquoi c'est sorti comme ça...

 

Bassistes : Tal Wilkenfeld et Debra Killings

 


 

 

 

Guitaristes : Bibi McGill et Orianthi

 


 

 


Batteuses : Didi Negron et Cora Coleman -Dunham

 

 

 

 

Je tiens à terminer cet article en faisant une mention spéciale à Beyoncé qui ne joue qu'avec des meufs musiciennes à tous ses concerts.  Business ou féminisme, je m'en fous : elle donne la place à celles dont on se contrefout d'habitude. Vous allez voir tout son crew de musiciennes faire des solos, les unes après les autres. Batterie, saxophone, piano, guitare... Watch this ici et

 

 

A toutes les futures musiciennes ...le monde est à vous ! 

 

 

 

Commenter cet article