Changement de sexe, ma perception, mon vécu- Partie 2 bis

Publié le par noir-et-trans.over-blog.com

 

Voir l'introduction ici.

 

2) Petite approche sur les transidentités avec mon regard (bis)

 

2. 2 L'inutile recherche des causes


Raisons pour lesquelles je trouve qu'il est finalement inutile de se demander "pourquoi des gens changent de sexe" : 


A-  parce que celles et ceux qui se posent la question arrivent toujours à trouver des raisons farfelues et contradictoires.


B- parce qu'il n'y aura jamais une seule raison puisque les trans ne sont pas toutes et tous identiques. Chacune, chacun à SON histoire.


C- parce qu'il faut accepter cette idée : certaines choses peuvent nous échapper. Point barre.

 

D- parce que les transidentités ne sont pas des problèmes donc il n'y a pas de raisons de chercher des causes à éradiquer en vue d'éliminer un effet.

 

E- parce qu'on vous emmerde de toutes les façons :)

 

Allez, je développe tout ça !  

 

 A-

Chaque fois que les gens veulent persister dans l'idée que quelque chose n'est pas normal, ils arrivent toujours à trouver des raisons pour conclure que finalement...c'est pas normal. Donc c'est pas très intéressant de soit disant essayer de réfléchir sur quelque chose quand la conclusion est prévue d'avance. On tourne en rond.

 

ATTENTION :  je m'attends aux réponses habituelles "oui mais vous aussi vous avez déjà votre conclusion d'avance vous pensez que ce que vous faites est bien  ! donc nous aussi on a le droit de partir d'avance avec la conclusion que ce que vous faites est mal ! "

Euh, la petite différence entre "vous" les non trans qui font chier, et nous les adorables transounettes et transounets qui prennons le temps de "discuter" avec des chacals comme vous c'est que nous, on sait de quoi on parle, donc c'est normal qu'on ait déjà la conclusion. La conclusion = notre vie en fait. Vous, votre conclusion = vos aprioris. Cela fait une sacrée différence, right ? :) 

 

J'ai aussi remarqué que les mêmes arguments peuvent expliquer des choses contraires : 

 
- "elle" n'a pas vécu avec son père donc "elle" est dans le rejet des hommes et de tout ce qui est masculin.

 

(ce qui rend "la fille" nécessairement lesbienne féministe, puisque pour ces gens-là féministe = détester les hommes DONC = lesbienne...Eh ouais c'est triste de penser de telles bêtises et d'avoir en plus l'impression qu'il s'agit de réflexions très pertinentes...) 
  

 
- "elle" n'a pas vécu avec son père donc "elle" recherche tout ce qui est masculin et veut être comme un homme, c'est pourquoi par exemple, "elle" s'habille" comme un homme".


(car pour des gens, les vêtements que l'on dit masculins existaient avant l'être humain. En gros peut-être qu'ils/elles croient que la nature (ou un être supérieur ?) aurait inventé toute seule des vêtements féminins d'un côté et masculins d'un autre. Cette nature leur aurait même donné des ordres. Donc par exemple, les vêtements dits masculins devraient obligatoirement répondre à la fonction que la nature leur a imposé : habiller les corps génitalement mâles et seulement les corps  génitalement mâles. Sauf que je le jure, j'ai déjà mis des vêtements dits masculins, sur mon corps génitalement femelle, et les vêtements n'ont jamais explosé.  Bizarre ! Ils ne m'ont jamais hurlé "eh tu es malade ! on doit habiller seulement les gens qui sont nés avec un zizi. Etonnant hein ?)

 


B- 

Comme je l'ai déjà expliqué ici, il y a tout un tas de parcours très différents pour changer de sexe. 

 

Certaines personnes changent de sexe pour êtres perçues comme femmes, d'autres comme hommes. Parmi ces personnes, certaines considèrent qu'être trans n'est qu'un moment de transition et qu'après elles deviennent hommes et femmes, point barre. Mais certaines personnes aussi qui veulent être être perçues comme hommes ou femmes tiennent à faire savoir quelques fois qu'elles sont trans', pour tout un tas de raisons.

 

D'autres personnes changent de sexe, non pas pour être perçues en tant qu'hommes ou femmes, mais pour être des hommes trans et des femmes trans. Ces personnes-là considèrent qu'en gros le fait d'être trans détermine leur façon d'être et donc ne considère pas qu'être trans = une transition et qu'une fois la transition achevée on est seulement hommes ou femmes. Mais ils/elles tiennent tout autant à leur identité d'homme ou de femme qu'à celle de trans.

 

Enfin (euh j'exagère y'a sûrement d'autres positionnements que je ne connais pas...)d'autres personnes changent de sexe, non pas pour être hommes ou femmes, ni même hommes trans ou femmes trans, mais pour être trans, et basta. En gros, ici, comme pour le 2e "groupe" (bon c'est pas un groupe, mais c'est pour aller vite), ils/elles, peu importe le pronom utilisé et les modifications corporelles, considèrent que trans = une identité à part entière, pas juste un passage pour aller d'un point à un autre. Mais, non seulement ces personnes considèrent ça, mais elles considèrent aussi que leurs parcours font que les mots "homme" ou "femme" même suivis de "trans" ne correspondent pas à ce qu'elles sont. Du coup, ces personnes sont de sexe "trans" en gros. Elles se disent trans quoi. J'expliquais ici que je me sentais plus  à l'aise dans cette configuration. 

 

Bref, avec toutes ces variantes qui ne sont que le fruit de ce que je vis et connait en observant d'autres trans (= il y a sûrement encore plus que ça), comment persister dans l'idée qu'on pourrait avoir LA raison qui fait que les gens se sentent trans ? (surtout quand on est extérieur à ça ?) 

 

 

C- 

Dans la partie précédente, je montrais que la très grande diversité des parcours trans montre que les explications réductrices des causes du changement de sexe sont d'une débilité profonde. Le raisonnement était celui-ci là : puisque les gens partent de positions vraiment différentes, et aspirent à des choses très différentes, pourquoi uniformiser une catégorie qui serait "les gens qui changent de sexe" en décidant quelle en serait la raison ? Cela répondait aux gens qui pensent qu'il y a UNE cause, UNE raison profonde partagée par toutes les personnes trans.

 

Mais ici,  je voudrais répondre aux personnes qui ne pensent pas qu'il y a UNE cause profonde commune, mais qui pensent que malgré des parcours différents, quand même, il doit bien y avoir des choses (comme des "traumatismes" ) qui même en étant différents amènent à changer de sexe.

 

Il y a sûrement des raisons qui amènent à être trans, tout comme il y a des raisons qui amènent à être une très grand violoniste ou une passionnée de peinture, puis peintre de renom. 

 

C'est ce sur quoi je veux insister maintenant : oui il y évidemment des raisons. Mais comme pour tout! 

Savons-nous réellement ce qui fait naître nos passions, nos désirs, nos envies ? Qui peut vraiment l'expliquer ? 

 

Le plus souvent pas même les personnes concernées. Alors pourquoi des personnes qui n'ont pas changé de sexe voudraient-elles parler à la place des trans en disant quelles sont à leurs yeux "les raisons" du changement de sexe ? (puisque, et c'est ce qui est déterminant, quand une personne change de sexe, elle ne force pas les autres à changer de sexe. Cela n'engage que SON propre corps, SA propre vie). 

 

Donc oui, parfois on ne comprend pas tout. On ne sait pas toujours d'où viennent les choses. C'est pour ça qu'on invoque toutes sortes de raisons (Dieu, La Nature, La Vie, Le Destin etc). Soit. Sauf qu'il faut invoquer ces raisons pour sa propre vie. On ne peut pas le faire pour la vie d'autrui. Donc si vous vous pensez que c'est Dieu ou Le Destin qui vous avez fait comme ceci ou cela, tant mieux. Mais quand on est face à une personne, trans ou pas d'ailleurs, qui n'invoque pas ces raisons-là, on devrait accepter que des choses nous échappent

 

Ce n'est pas parce qu'on ne connait pas "le pourquoi du comment" de quelqu'une ou quelqu'un, (autrement dit son "origine" supposée qu'elle soit culturelle, sexuelle etc) qu'on ne peut pas l'apprécier et développer de belles relations d'amitié ou autres avec cette personne. 

 

 

D- 

La pertinence de la partie C que je viens de faire repose sur l'idée que je vais maintenant développer dans la partie D. En clair, je disais en partie C "oui il y des raisons, mais bon comme pour n'importe quel désir, aspiration etc". Ce qui sous-tend un tel argument et le rend pertinent c'est ce postulat :  

 

les transidentités ne sont pas des problèmes, des tares, des maaldies. On peut donc les mettre sur le même plan que n'importe quels désir, décisions et choix d'une personne, afin que sa vie lui soit plus agréable.

 

  
Les problèmes sont :  la faim dans le monde, les guerres, les violences contre les femmes, les crimes racistes, homophobes, bref l'esclavage qui perdure sous plein de formes différentes, et la liste est très longue.


S'engager dans ces combats-là, plutôt que de  jouer les Freud avec les trans, serait beaucoup plus utile pour l'humanité

 

 

E- 

 

Bon, il me semble que l'intitulé de cette partie parle de lui-même.

 

On change de sexe, vous ne comprenez pas, on essaie de vous expliquer, certaines personnes comprennent, d'autres non, mais nous foutent malgré tout la paix.

 

Cependant, il reste toujours la fraction d'irréductibles qui "n'est pas d'accord" , qui trouve qu'il est "inadmissible qu'on les force à adhérer".  Eh bien à ces personnes-là, je dis ON VOUS EMMERDE :)


Si vous considérez que nous foutre la paix, comprendre que nous militons pour avoir plus de droits = vous forcer à adhérer, GO FUCK YOURSELF :)

 


Conclusion : laissons de côté cette inutile recherche des causes qui amèneraient à changer de sexe.



Publié dans Mon changement de sexe

Commenter cet article

lunatik 11/03/2011 01:41


Euuuuuuuuuuuuuh BIG UP lol je dois avoué que je me sens quelque peu visé par ton article car autant je rentrais dans une rage folle quand on voulait savoir "pourquoi je suis pédé" , autant je me
demandais pourquoi les gens voulaient changer de sexe...! Pas grave tu éduques le chacal que je suis !!