Changement de sexe, ma perception, mon vécu - INTRODUCTION

Publié le par Nègre Inverti

Dans cette série d'article, je vais expliquer ce qu'est ma vision du changement de sexe. Tout partira donc de mon expérience. Celle-ci est assez récente en terme de modifications corporelles, mais est plus ancienne en terme de ressenti et réflexions. 
J'ai essayé d'organiser ma pensée avec un plan, pour que ce soit plus clair. Il y a autant de parcours trans que de trans, donc j'écris vraiment tout cela en faisant des aller retour entre des problématiques collectives et individuelles. Toujours selon mon regard et ce que j'expérimente.
Modifier son corps 
modifier son corps sans toucher à la norme du sexe et du genre 
modifier son corps en touchant au sexe et au genre
Petite approche sur les transidentités avec mon regard
quelques définitions 
l'inutile recherche des causes

Questions pratiques : différentes manières de faire les parcours trans
La psychiatrie
L'endocrinologue
La chirurgie

Ma façon de me vivre comme trans (ce que je vis déjà, et ce que j'imagine pour la suite)
Passer  pour "homme" aux yeux des gens dans une société sexiste
Passer pour un "homme" noir  aux yeux des gens dans une société raciste
Passer pour "homme" aux yeux des gens dans mes relations interpersonnelles 
4.4- M'affirmer comme n'étant plus une femme, mais pas un homme à tous ces niveaux 


queer-symbol1 bigger
Petit rappel : 
 
 
Je ne crois pas à une nature d'homme ou de femme au sens où toute une personne est définie entièrement dans et par son sexe.
Je ne crois pas par exemple que ce sont les embryons dans les ventres de femmes qui demandent à peindre les chambres des bébés en bleu ou rose selon leur sexe. Je ne crois pas que ce sont les bébés qui choisissent leur prénom en considérant qu'il y aurait des prénoms masculins, féminins ou mixtes.
Bref, je crois à une construction sociale des sexes qui veut qu'une fille = ceci, qu'un garçon = cela, et malheur à celles et ceux qui ne rentrent pas dans ces cases.
Je ne crois pas avoir une nature de personne noire. Encore une fois, je crois au fait qu'il s'agit de constructions sociales. 

En biologie il y a des gamètes mâles, des gamètes femelles mais j'ai conscience d'être plus que ça. J'ai des cheveux crépus, par biologie, mais je suis aussi plus que ça. 
Du coup pour moi c'est désacralisé,  le sexe, le genre , la sexualité on en fait ce qu'on veut, pour se sentir mieux et/ou pour des raisons politiques. 
Cela implique aussi un rapport au corps désacralisé,  quelque chose que l'on peut déconstruire, comme on veut (= comme on peut, au sens où la façon dont on a été construit-e-s à être nous le permet).  

Publié dans Mon changement de sexe

Commenter cet article